Auteurs du Festival Pôle Art 2018

Vous trouverez ci-dessous une fiche de présentation des auteurs qui ont inauguré ce Festival en 2018.

 

Les auteurs qui seront présents en 2019 (du 17 au 19 mai) , sont présentés dans la rubrique  "Auteurs Editeur 2019".

 

Nous aurons donc le plaisir de revoir : 

Céline Tanguy, Christophe Dubourg, Danü Danquigny, Didier Fossey, Eric Calatraba, James Osmont, Jean-Bernard Pouy, Jérémy Bouquin, Lou Vernet, Marc Villard, Marek Corbel, Marie Delabos, Michel Dozsa, Olivier Chapuis, Philippe Hauret, Sabien Dormond, Sacha Erbel, Sandra Martineau, Yamina Mazzouz, Yannick Dubart ; les dessinateurs Daricy, Flayan et Jean-Christophe Balan.

Yvon COQUIL

Sixto powa !

 

La bio est vraiment succinte, on remplira les vides quand on aura fait connaissance. Tout ce que je peux vous dire, c'est que son dernier livre en date "Métal amer" est un vrai régal ! Yvon Coquil est né à Brest et y a travaillé une trentaine d’années sur les chantiers navals. Une partie de son enfance s’est déroulée dans un village du Centre Bretagne où se situe l’intrigue de "Black Poher", son premier roman, qui a obtenu le Prix du Goéland Masqué en 2008. Il est également l’auteur du 16e opus de Léo Tanguy : "Dernier train pour Ouessant".

Stéphane GRANGIER

Un sandiniste !

 

Né un midi brumeux de septembre 1968 dans la ville de Quimper, Stéphane Grangier comprit très vite, environ à l’âge de 2 ans et demi, que son destin l’attendait, imminent, bouillonnant, sulfureux, au-delà des frontières du Finistère-Sud. Dernier rejeton d’une famille dont seul le chat lui fit longtemps office de guide spirituel, il s’arrêta dans la ville de Lanester où il vécut une joyeuse, mais néanmoins perturbée enfance à la recherche (déjà) d’un sens profond à son existence. En 1975, à l’âge de 7 ans, le fumet qu’exhalait la terre à l’orée des moissons l’attira. Il quitta la ville pour aller embourber l’hésitant tracteur de son destin dans les sillons d’une petite commune, Landévant, en plein cœur du Morbihan, où il vécut jusqu’à sa majorité. Durant sa jeunesse sinistre qu’il ne fut même pas foutu d’habiter un tant soit peu, il devient saisonnier en ce bord de mer résidentiel sur lequel sa famille finit par s’arc-bouter, car représentative d’une espèce d’art de vivre supérieur au commun des mortels, c'est-à-dire à tous ces bouseux qu’on voyait traînasser dans la rue sans emploi et encore moins de patrimoine. Suite à maintes incursions dans l’univers du travail, passant d’un petit boulot à un autre, s'il a perdu le goût de se retrouver avec une truelle devant un mur idiot, Stéphane Grangier n'a jamais perdu celui de la pratique de l'écriture. La preuve en est faite en 2009 avec la sortie de La vengeance du dindon farci, recueil collectif de nouvelles aux Éditions de la rue nantaise, puis de Chiens dans la nuit, cinq histoires noires formant un opus de 290 pages, en no man's land parcouru à toute berzingue par les esprits dérangés d'êtres passablement torturés (octobre 2010, Éditions de la rue nantaise, Rennes). En 2011, quatre des cinq textes fondateurs de cet opus ressortent en exemplaire unique format poche et couverture glacée (Amarrées noires, Stiff little fingers, Chiens dans la nuit, Remugles). Début 2012, le dernier texte sortira pour la première fois en exemplaire individuel. Droit vers le soleil donnera finalement son nom au recueil tout entier, enfin réimprimé puis doté d’une couverture noire, sobre et glacée pleine de mystère. Succéderont des articles de presse dans Le Rennais, Le Mensuel de Rennes, la revue L’effeuillée… En 2014, Grangier commet Hollywood-Pomodien (éditions Goater), road-movie foutraque et endiablé. L'année suivante, un petit roman (intimiste) voit le jour aux éditions La Gidouille : Rachel. Lanester 76. Stéphane Grangier est membre du collectif Calibre 35

John-Erich NIELSEN

Golf de la petite mer !

 

John-Erich Nielsen est né le 21 juin 1966 en France. Professeur d'allemand dans un premier temps, il devient ensuite officier (capitaine) pendant douze ans, dans des unités de combat et de renseignement. Conseiller Principal d'Education de 2001 à 2012, il est désormais éditeur et auteur à Carnac, en Bretagne. Les enquêtes de l'inspecteur Archibald Sweeney - jeune Ecossais dégingandé muni d'un club de golf improbable, mal rasé, pas toujours très motivé, mais ô combien attachant - s'inscrivent dans la tradition du polar britannique : sont privilégiés la qualité de l'intrigue, le rythme, l'humour et le suspense. A la recherche du coupable, le lecteur évoluera dans les plus beaux paysages d'Ecosse (Highlands, île de Skye, Edimbourg, îles Hébrides) mais aussi, parfois, dans des cadres plus "exotiques" (Australie, Canaries, Nouvelle-Zélande, Irlande). Bibliographie : Meurtre au dix-huitième trou (2005) - Peur sur le volcan (2005) - Caviar et nuits blanches (2006) - L'étrange sourire de Pamela Dove (2006) - L'œil du totem (2008) - Mort au grand largue (2009) - Les démons de l'île de Skye (2010) - Le serment des Highlands (2011) - Murder on the Green (2011), premier titre en anglais - Crime à l'heure du Tay (2012) - Un poison irlandais (2014) - Mortelles Hébrides (2015) - Le Pendu de St Andrews (2016) - Mystère Edimbourg et Docteur Stevenson - Tomes A et B (2017), ainsi qu'un roman extérieur à la collection : Les roses de Sarajevo (2015)

Jacques HUMBERT

Pirate des Caraïbes délocalisé !

 

Un des objectifs que j'avais dans la vie était de réunir la famille Humbert sur scène. Ce rêve sera réalisé le samedi 12 mai au salon de Plaine-Haute ! B i o g r a p h i e : Nationalité : française Métier : écrivain. Jacques Humbert est né en 1952. Dès l'âge de 15 ans, il devient moniteur de voile à l'amirauté d'Alger. Il a voyagé et vécu en Afrique avant de s'installer en France. Tour à tour chef de base et skipper de haute mer, il a navigué aux Antilles, en Méditerrannée et sur les côtes atlantiques. De 1975 à 1977, il pratique le charter illégal et la contrebande de cigarettes entre Ibiza et la côte espagnole. Revenu en France au début des années 80, il écrit un temps pour la publicité et la radio, compose des chansons et produit des disques. En 1995, il publie Le Miroir aux Allumés aux Editions Gallimard. Aujourd'hui, il vit et écrit à Paris.

FLAYAN

Flayan, est autrice de bande dessinée jeunesse, illustratrice, et peintre professionnelle d'origine italo-slovène. Elle fait ses gammes aux cours de Daniel Philippe (57) puis avec Peter Musslé à L'Ecole du Moulin, où elle apprend les bases de la peinture et de l'art à travers l'histoire durant sept années. Exerçant d'abord comme assistante de direction, puis coiffeuse, c’est devenue mère d'une petite fille, (qui prêtera ses traits à Bibi, l'un des personnages principaux de son album) qu'elle devient artiste professionnelle et s'oriente vers l'illustration jeunesse. En 2016, elle se fait remarquer dans plusieurs salons d'art avec une série de peintures fantastiques. Formée aux techniques mixtes avec Sandrine Gestin et Sébastien Badia, elle puise son inspiration dans des œuvres fantastiques et réalistes. Ses influences stylistiques lui viennent de Norman Rockwell, Boris Vallejo, Frank Frazetta, Thomas Kinkade. Elle admire également le style romantique du maître russe, Vladimir Volegov, pour l'esthétique de ses sujets et son travail de la lumière. En 2017, Flayan s'associe aux editions Rebelle avec la romancière bretonne Linda Saint Jalmes aux scénarios, pour la création d'une BD mêlant féerie et humour, et présentant "Bibi et Nébilé" ; deux petites fées modernes et excentriques. "Raconte-moi les Fées" est un album BD pour la jeunesse paru en Septembre 2017, proposant plusieurs histoires courtes qui se déroulent à la frontière de l'entre-deux mondes: le nôtre: oú elles font des rencontres d'animaux attachants et farfelus, et celui des tertres: un monde de rêve fait de gourmandises géantes, dont tous les enfants ont rêvé un jour. (En vente sur le site officiel de Rebelle Editions, Amazon, Fnac ainsi qu'en commande chez votre libraire.) Flayan dédicace cet album lors de différents salons BD (retrouvez-les dans la rubrique Agenda du site). Sur demande, Flayan peut aussi réaliser d'après photo vos portraits d'enfants, d'adultes ou d'animaux pour un cadeau tout à fait unique. Vous pouvez voir sur ce site d'anciennes commandes de ce type. N'hésitez pas à la contacter par mail ou directement sur Facebook

Eric DUPUIS

Du commissariat au polar !

 

Eric DUPUIS est dans la Police Nationale depuis 30 ans et officie actuellement comme Major-Instructeur des forces de l'ordre en Tir, Self-Défense et Gestes et Techniques Professionnels. Il a eu l'opportunité de devenir figurant, conseiller technique et acteur pour les séries télévisées et le cinéma, notamment dans "Polisse" de Maïwenn. Ayant travaillé sur des projets de séries policières pour une société de production pendant quatre ans, il s'est lancé dans l'écriture de romans retraçant sa profession à travers des fictions. Le 1er volume "Un bon Flicard" est paru en 2012, Le 2eme volume "Flics et frères d'armes" en 2014 et le 3eme volume "Tueurs de flics" en 2015. Une trilogie "Les Uniformes Bleus", avec de véritables enquêtes, alliant suspense, fausses pistes et rebondissements... le tout avec un sens de la réalité du terrain décapant. A ne pas rater pour les amoureux des polars et des thrillers ! En Mai 2016, Eric DUPUIS publie son 4ème roman "Aussi noir que le charbon" chez Ravet-Anceau, collection "Polars en Nord", dans lequel il évoque le parcours de deux amis d'enfance à travers une affaire criminelle sordide. L'occasion pour l'auteur de faire voyager ses lecteurs dans le Pas-de-Calais, sa région natale. Vous pouvez suivre l'auteur sur son site www.romanspoliciersericdupuis.com et sur Facebook à "Eric Dupuis Auteur"

Denis HUMBERT

La classe !

 

Denis est derrière nous depuis la première heure, apprêtez-vous à rencontrer un homme formidable ! Très tôt embarqué avec sa mère et ses deux frères dans les malles d’un père voyageur et humaniste, il passe son enfance en Côte d’Ivoire et son adolescence en Algérie. De ses allers et retours entre l’Afrique et la France, des cabines de paquebots aux salles d’attente des aéroports, il conservera la faculté de se sentir bien partout et de n’être nulle part une « personne déplacée ». Persuadé que ce détachement est une richesse il promène un regard désabusé et critique sur les mondes traversés. Le besoin de nature l’amène au début des années 80 à se poser longuement dans les paysages d’Auvergne. C’est là que naissent l’envie et la nécessité de l’écriture. Peu soucieux de se construire une « carapace identitaire », son inspiration se nourrit à des sources multiples, de l’univers du cinéma aux auteurs anglo-saxons (Ernest Hemingway, Cormac McCarthy, Jim Thompson, James Ellroy…) de Louis-Ferdinand Céline aux grands noms de la série noire, de l’absurde d’Albert Camus à celui de Samuel Beckett. Denis Humbert vit à partir de 2005 en Martinique. En marge de sa vie professionnelle, il a animé des ateliers d’écriture à l’Université de Clermont-Ferrand ainsi qu’à l’Université de Fort-de-France. Dix romans ont été publiés aux Presses de la cité et un chez Albin Michel. La malvialle, son premier roman, a connu un très grand succès. Il a publié ensuite Un si joli village, La Rouvraie, La dent du loup. Source : http://gbraeme.free.fr/BLOG2/

David COULON

Encore un bon !

 

David, je l'aime bien, il y a des auteurs comme ça avec qui tu sais que ça va coller d'entrée, il en fait partie. Si vous avez en tête un projet éducatif, n'hésitez pas à le contacter ! Né à Toulon en 1974, David Coulon a commencé par écrire beaucoup de nouvelles, en publier en revue papier et à la radio (RTBF). Puis, il est devenu psychologue, metteur en scène de théâtre, comédien. Il vit désormais en Normandie où il exerce toujours la profession de psychologue. A côté de cela, il dirige plusieurs ateliers théâtre et ateliers d’écriture. Et il n’a jamais cessé d’écrire. Son premier roman, « Dernière fenêtre sur l’aurore », a été publié en juillet 2013, aux Éditions Asgard. Nommé pour trois prix, il est réédité en mars 2015 dans la collection Hélios Noir. Intéressé par les individus en phase de rupture mentale dans un univers social qui les broie, ses écrits font le grand écart entre univers très noir, mais parfois aussi humour, noir comme il se doit. Il obtient le prix VSD du Polar 2015-Coup de Coeur de Franck Thilliez pour son roman « Le Village des Ténèbres ». http://www.david-coulon.fr/

DARICY

On vous gâte, encore une révélation ! Grand amateur de BD depuis l’enfance, ce bordelais de souche se lance à l'age de 40 ans dans le projet d'édition d’un album en tant que dessinateur et scénariste. En parlant de scénario, ça tombe bien que le sujet soit la BAC, car il se murmure qu'il aurait une autre casquette (c’est le cas de le dire) : quand il ne fait pas de planches de BD, il exerce (très sérieusement) le métier de … Policier ! Si le livre sent le vécu, c'est que son "sens aiguisé" de l'observation lui a permis de compiler anecdotes et expériences, qu'il a joyeusement pastiché dans Passe la BAC d'abord.

Bruno SEGALOTTI

Bruno est comme pas mal d'auteurs américains, il a exercé plusieurs métiers et de plus il écrit depuis des années, son talent mériterait d'être reconnu au delà de la région. Son plus grand exploit est d'avoir réussi à faire lire mon p'tit frangin ! Né en 1963, Bruno Ségalotti n’a jamais vraiment quitté la région de Saint-Brieuc et réside à Langueux depuis de nombreuses années. Son parcours professionnel l’a fait passer par la banque, le cyclisme, la correspondance de presse et le journalisme sur Internet. Passionné de politique, d’histoire et de sports, il est également tombé dans la marmite du polar il y aura bientôt trente ans. Lecteur assidu, il est passé à l’écriture à la fin des années 90.

Hugues PAGAN - n'a finalement pas pu être au rendez-vous de cette 1ère édition

La classe !

 

"Noir sur la ville", Lamballe 2017, j'ai rencontré la classe personnifiée, " Tu m'invites, je viens, ça te coûtera deux Ricard", me dit l'écrivain-militant, bluffé j'ai été par sa gentillesse et sa simplicité. En 1962, il a 16 ans quand il doit quitter l'Algérie. Quatre ans plus tard, il entre dans l'enseignement et obtient un poste de professeur de philosophie à Gérardmer dans les Vosges. En 1968, il met fin à sa carrière dans l'enseignement. Il exerce ensuite divers métiers : journaliste, attaché bancaire, photographe pour un journal local. En 1973, il participe à un concours administratif et est reçu inspecteur de police, une fonction qu'il occupe pendant une dizaine d'années. Fonctionnaire de police, il devient auteur de romans policiers en 1982, puis scénariste de films et de séries de télévision. Ses récits policiers, qui appartiennent au roman noir, s'apparentent aux œuvres de Howard Fast et à l'atmosphère glacée des films de Jean-Pierre Melville. À partir de 2008, il signe les scénarios de l'adaptation pour la télévision de France 2 des romans de la série policière historique Nicolas Le Floch de Jean-François Parot. Il a été élevé au rang de Chevalier des arts et des lettres en 1998. Source Wikipédia.

Matthieu FRACHON-n'a finalement pas pu être au rendez-vous de cette 1ère édition

British style !

 

Nationalité : France Né(e) à : Briançon , 1967 Biographie : Naissance à Briançon le 24 avril 1967. Matthieu Frachon est un fier fils d'Ardèche. Ancien grand reporter, Matthieu Frachon, est l'auteur de plusieurs ouvrages sur le monde du crime (c'est un auteur spécialiste de l’Histoire de la police) et membre de la Société Française d’Histoire de la Police.. Il est aussi l'ancien rédacteur en chef de France Soir Historique (Magazine mensuel avec un fac-similé consacré à un événement historique). Passionné par l'Histoire, grande ou petite, il explore les archives policières afin de raconter des histoires étonnantes, des affaires qui ont marqué leur époque.

Michel EMBARECK-n'a finalement pas pu être au rendez-vous de cette 1ère édition

Comme promis, j'ai l'honneur et le plaisir de vous présenter le parrain de cette première édition, Michel Embareck ! Nous avons la chance de recevoir un grand homme, humble et plein d'humour, celui qui en parle le mieux est un autre grand de la littérature francophone, l'immense, que dis-je ? L'incommensurable, Luc Baranger ! Luc à toi l'honneur ! "En 1952, Le rock'n roll balbutiait. Michel Embareck aussi. Né dans cette vallée du Jura dotée d'un micro climat qui la fait surnommer la Petite Sibérie, l'homme n'a jamais souffert du froid, ni aux yeux, ni ailleurs. La modestie de sa famille ne le prédisposait pas particulièrement à devenir aujourd'hui l'une des plumes les plus acérées du roman noir. Il fit Sciences Po, peut être pour étudier les rejetons d'une bourgeoisie qu'il n'a jamais portée dans son cœur. Il suffit de lire ses derniers romans "Cloaca maxima" (l'Archipel), "La mort fait mal" (Gallimard série Noire) pour s'en convaincre. Et ce n'est pas la prochaine production, "Le rosaire de la douleur" (Gallimard série Noire) qui y changera quelque chose. Il y a du Embareck pur sucre dans les réflexions de Frank Boudreaux, son héros récurrent made in Louisiana. Si le ras de marée punk ne l'avait pas emporté, Embareck serait peut-être devenu l'un des ronds de cuir besogneux à la vie tracée au cordeau. Pour mieux respirer la musique qui lui a toujours servi d'oxygène, il devint rock critic à Best (le vrai, celui de la lutte fratricide avec Rock & Folk), ce qui lui permet de côtoyer le gratin carbonisé d'une époque récente, déjà devenue mythique, où s'entrechoquent les fantômes des sex pistoleros suspendu à l'Histoire par des épingles à nourrice. En 85, pour ne pas perdre le fil de sa vie, Michel écrivit "Sur la ligne blanche" (Autrement) et toucha le Poker d'as dans "l'année du Polar" de Michel Lebrun. Embareck comprit alors qu'il avait peut-être des atouts littéraires dans sa manche. Depuis, il sort un par un, à son rythme, celui du twelve bar blues des bayous mélangé aux langueurs sablonneuses des grèves de Loire. C'est là qu'il vit aujourd'hui : dans notre vallée des rois. Après quelques romans intimistes comme "Une rue à ma fenêtre" - Balland , le poignant et corrosif "Cochon pendu" (où, après la lecture, plus d'un jeune cadre dynamique a du considérer la vanité de son existence et le suicide avec circonspection) ou le remarquable "2 - 1 = 0" - Lieu Commun (a-t'on déjà traité du divorce avec autant d'émotion ?), il s'est mis à régler son compte à la société, armé d'un stylo particulièrement dévastateur. Luc Baranger "

Si cela ne vous donne pas envie de venir le rencontrer, je n'y comprends plus rien !

Mouloud AKKOUCHE - n'a finalement pas pu participer à cette 1ère édition

J'ai une tendresse particulière pour ce grand bonhomme, écrivain de talent ! Mouloud Akkouche s’est fait connaître par ses romans noirs : après « Causse-toujours ! » dans la collection Le Poulpe aux éd. Baleine, il signe notamment 2 romans dans la série noire, ayant pour même personnage principal l’attachant Inspecteur Nassima Benarous. Avec « Une marque d’enfer », publié par Albin Michel dans la collection Le Furet enquête, il s’essaie à l’écriture pour la jeunesse. Dans son roman « Cayenne, mon tombeau », paru en 2002 chez Flammarion, il explore le territoire intime de son histoire familiale, en s’inspirant librement de la vie de son père, prisonnier du bagne de Cayenne. Mouloud Akkouche est également auteur dramatique de nombreuses pièces radiophoniques pour France Inter.