Denis Humbert

La classe !

Denis est derrière nous depuis la première heure, apprêtez-vous à rencontrer un homme formidable !

Très tôt embarqué avec sa mère et ses deux frères dans les malles d’un père voyageur et humaniste, il passe son enfance en Côte d’Ivoire et son adolescence en Algérie.
De ses allers et retours entre l’Afrique et la France, des cabines de paquebots aux salles d’attente des aéroports, il conservera la faculté de se sentir bien partout et de n’être nulle part une « personne déplacée ». Persuadé que ce détachement est une richesse il promène un regard désabusé et critique sur les mondes traversés.
Le besoin de nature l’amène au début des années 80 à se poser longuement dans les paysages d’Auvergne. C’est là que naissent l’envie et la nécessité de l’écriture.

Peu soucieux de se construire une « carapace identitaire », son inspiration se nourrit à des sources multiples, de l’univers du cinéma aux auteurs anglo-saxons (Ernest Hemingway, Cormac McCarthy, Jim Thompson, James Ellroy…) de Louis-Ferdinand Céline aux grands noms de la série noire, de l’absurde d’Albert Camus à celui de Samuel Beckett.
Denis Humbert vit à partir de 2005 en Martinique. En marge de sa vie professionnelle, il a animé des ateliers d’écriture à l’Université de Clermont-Ferrand ainsi qu’à l’Université de Fort-de-France.
Dix romans ont été publiés aux Presses de la cité et un chez Albin Michel.
La malvialle, son premier roman, a connu un très grand succès. Il a publié ensuite Un si joli village, La Rouvraie, La dent du loup.

 
Source : http://gbraeme.free.fr/BLOG2/